Imaginale

Pho­to­graphe : Isa­belle Arnon

Le corps, en étroite rela­tion avec la nature se confond par­fois avec elle.
Une créa­ture hybride, empreinte de mousse, d’é­corce, se délivre len­te­ment de son enve­loppe.
C’est une méta­mor­phose, une muta­tion dans la terre ou au pied d’un arbre.
Nous avons uti­li­sé la terre, la mousse et des matières comme le car­ton et la bâche plas­tique rap­pe­lant l’é­corce et le cocon. Les pho­tos ont été prises en mou­ve­ment afin de conser­ver le pro­ces­sus propre à la muta­tion.