La Compagnie Les Yeux grands Fermés

anne-perbal-danseuse-contemporaine-024(vegetale-redemption)
© Isa­belle Arnon

Télé­char­ger le dos­sier de pré­sen­ta­tion de la Com­pa­gnie :

La com­pa­gnie Les Yeux Grands Fer­més est une com­pa­gnie de danse contem­po­raine, créée en 2012 par Anne Per­bal à Orléans.

Elle y déve­loppe trois axes de créa­tion : cho­ré­gra­phies, pho­to­gra­phies et sculp­tures.

La cho­ré­graphe Anne Per­bal est inter­prète de ses solos : « Phasme » (2013), « Mor­phismes » (2014), « Insect » (créa­tion jeune public, 2015), « Man­ta Dra­ma » (2016) et « Tilland­sia » (2018).
Jouées dans des théâtres, musées et in situ, ses pièces laissent une large place à l’improvisation scé­nique. Elles parlent de muta­tions, de méta­mor­phoses, d’un corps à la fois végé­tal, ani­mal et humain.

Un tra­vail inti­me­ment lié aux arts plas­tiques par une recherche autour de la matière et un réel par­ti-pris pour le visuel, qui s’ouvrira natu­rel­le­ment vers la pho­to­gra­phie et la sculp­ture.
En 2014, c’est avec la pho­to­graphe Isa­belle Whyte qu’Anne Per­bal réa­lise une série d’autoportraits, où elle se met en scène avec une matière plas­tique, puis, en 2015, la cho­ré­graphe com­mence à sculp­ter dans l’argile un ensemble de cin­quante sil­houettes fémi­nines aux atours mini­ma­listes.

C’est avec le trip­tyque « Man­ta Dra­ma », réa­li­sé en 2016 au Centre Cho­ré­gra­phique Natio­nal d’Orléans, qu’Anne Per­bal va plus en avant, conju­guant danse, pho­tos et sculp­tures au sein d’un même pro­jet.

Elle est invi­tée à expo­ser et à par­ti­ci­per à des tables rondes lors de la Bien­nale natio­nale de pho­to­gra­phie de danse, orga­ni­sée par Phi­lippe Ver­rièle et par le cho­ré­graphe Pedro Pau­wels en 2017.

Paral­lè­le­ment à ses pro­jets per­son­nels, Anne Per­bal a col­la­bo­ré avec le sculp­teur Abdel­ka­der Ben­lar­bi sur une per­for­mance, avec le peintre Thier­ry Bar­ré sur trois films courts, et avec le cho­ré­graphe Nas­ser Mar­tin-Gous­set sur deux duos.

Anne Per­bal, diplô­mée d’Etat, déve­loppe un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion à la danse auprès d’un public ama­teur (enfants, ados et adultes) à Oli­vet et à la Fer­té St Aubin.
En 2017, le Centre Cho­ré­gra­phique Natio­nal d’Orléans lui confie les cours d’éveil et d’initiation à la danse contem­po­raine. Elle inter­vient éga­le­ment en milieu sco­laire au sein du pro­jet « Un artiste dans ma classe », orga­ni­sé par la ville d’Orléans, et reçoit l’agrément de l’éducation natio­nale.